Kinésithérapeute en Israël

Kinésithérapeute en Israël

kinésithérapeute en Israël: Je reçois très fréquemment des questions de kinésithérapeutes français désireux de s’installer en Israël. J’ai donc décidé de résumer dans cet article toutes les informations en ma possession pour aider un maximum de confrères et futurs kinésithérapeutes en Israël.

Kinésithérapeute et physiotherapist?

kinésithérapeute en israël

Il n’existe pas en Israël de kinésithérapeutes mais des physiothérapists. Physiotherapist est une profession que l’on peut exercer après avoir effectuer un diplôme de premier cycle (toar richon = licence).

D’un point de vue personnel je pense que la physiothérapie comme on l’entend en Israël est une partie de la masso-kinésithérapie. Elle ne saurait en aucun cas être l’équivalent à part entière. En effet la physiothérapie est basée sur l’utilisation de techniques de thérapies physiques et d’un appareillage adapté à la réadaptation. C’est la partie commune, en outre la partie thérapie manuelle que l’on trouve  chez un kinésithérapeute est totalement absente chez un physiotherapist.

Les Equivalences

Il existe depuis 2016 un examen ouvert aux kinésithérapeutes français ayant fait l’alya. Il est possible de passer cet examen en français. Malheureusement cet examen est très mal traduit. C’est un QCM de 100 questions auquel il faut d’après nos informations (à confirmer) une note d’au moins 70-80/100

Vous trouverez toutes les information pour l’inscription, la lite des documents et les dates desconcours sur le site suivant:

http://www.health.gov.il/French/Services/MedicalAndHealthProfessions/Physiotherapy/Pages/syllabus.aspx

Le sytème de soins en Israël

Le système de soins en Israël est à mon sens l’un des meilleurs au monde. il est à mi-chemin entre celui de la France et des USA. Ce qui est sur c’est que chaque personne, pauvre ou riche, à le droit aux soins. Pour bien comprendre la logique du système il faut se détacher complètement des habitudes et reflexes du système de santé français.

  • Le système semi-privé:

Un israëlien se voit obliger d’adhérer à une caisse maladie (koupat holim). Il en existe quelques-unes: Maccabi, Clalit, Meheuredet…

Ce sont des organismes privés, qui reçoivent des subventions du bituah leumi (organise de l’état). Il existe plusieurs niveaux d’assurances à peu près équivalents dans chaque caisse. L’adhésion n’est pas chère. Elle vous donne droit à tous les soins au seins des koupat holims gratuitement ou presque.

  • Le système privé:

Il existe un système de soins en plein essor actuellement: le système privé. Le prix des consultations est beaucoup plus élevés: par exemple pour un médecin généraliste alors que vous ne payerez pas en koupat holim vous payerez en moyenne 400 nis en privé. Mais il y a aussi nombre d’avantages à passer en privé: délais d’attente beaucoup plus court, prise en charge souvent plus personnalisée, médecins francophones… Il est à noter qu’aujourd’hui les assurances privées (complémentaires à la koupat holim) prennent en charges la plupart des spécialistes en privés.

Kinésithérapeutes en Israël

Mais revenons-en à nos moutons! Vous avez donc finalement deux solutions pour exercekinésithérapeute en Israëlr le métier de kinésithérapeute en Israël:

  • Obtenir votre richayon (permis de travail) de physiotherapist, vous pourrez ainsi travailler en koupat holims ou en hôpital et par la suite en privé.
  • Travailler comme kinésithérapist! Un métier que j’ai moi-même inventé mais qui n’est pas soumis à une législation particulière. Ainsi vos patients français (puis israëlien) savent que vous êtes kinésithérapeute et non physiotherapist. Vous pouvez donc travailler en toute légalité sans passer d’équivalence. Dans ce cas vos patients ne seront pas remboursés de leur soins sauf si ils ont souscrits à une assurance privé (Phenix, Arel…).

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *